dimanche 9 février 2020

Février en fleurs à l'Eden du Voyageur

Même au cœur de l'hiver l'Eden du Voyageur reste fleuri



Les bruyères Erica darleyensis donnent le ton et ressortent particulièrement à côté du gris-argent de l'Helichrysum microphyllum et du vert de la pelouse. Ces bruyères sont bien rustiques mais cet immortelle du Cap, beaucoup moins.

Cap, beaucoup moins.
Les bruyères nécessitent une taille en fin de floraison. C'est leur seule exigence.





Le second avantage des Erica darleyensis est de prospérer même au nord, mais cependant pas sous une ombre couverte dense. Sous des bouleaux, elles s'en sortent mais pas sous des chênes verts, par exemple!

Les autres bruyères stars de l'hiver sont Erica arborea mediterranea et l'Africaine Erica canaliculata.
Le première étant plus rustiques que la seconde. Toutes ces bruyères fleurissent de décembre à mars.


Le Camellia 'Cinnamon Cindy', mérite lui aussi une place de choix au jardin, au nord de préférence. Lui aussi est en fleurs de décembre à mars et ses fleurs ont l'avantage de tomber une fois fanées. Il est auto-nettoyant en quelque sorte.

Le Leucadendron Sundance aux bractées jaunes se marie harmonieusement avec le Leucadendon Safari sunset aux bractées rouges du second plan. Eux aussi apportent leur éclat fleuri en milieu d'hiver.

Jardin Eden du Voyageur Bordery, Sauzon
Ouvert sur rendez-vous : 02 97 31 63 37 

jeudi 26 décembre 2019

L'hiver en fleur à l'Eden du Voyageur

Le festival de fleurs continue à l'Eden du voyageur comme en témoignent les photos ci-dessous prises ce matin:
Une vue générale avec un Helichrysum microphyllum gris en premier plan devant une Erica darleyensis rose vif.
Ces bruyères d'hiver méritent une belle place dans nos jardins qui, grâce à elles, restent fleuris en hiver.
 Elles se marient à merveille également avec le Grevillea lanigera rampant (photo de droite)

Le Dahlia imperialis 
(à gauche) domine les massifs des ses fleurs rose-mauve à 2 mètres de haut. Il nécessite une situation très abritée car sa hauteur et sa floraison tardive le rendent très sensible au vent. Je devrait dire "aux vents" près de la Pointe des Poulains où se situe le jardin, les vents sont nombreux!
Dans une gamme encore plus bleutée, le Teucrium fruticans 'azureus' (à droite), est une star frileuse à qui il faut également un coin douillet.

Maintenant quelques vedettes d'Afriques du Sud qui apprécient les hivers à l'Eden du Voyageur:
Eriocephalus africanus, une astéracée aromatique, Protea susara et Dierama pulcherinum, la canne à pêche des anges. Cette Iridacée capricieuse a mis au moins 5 ans avant de daigner fleurir. Déplacée plusieurs fois, elle semble apprécier la compagnie d'un concitoyen le Polygala myrtifolia, qui lui,
fleuri toute l'année.

Un Aloes cilliaris illuminent le côté sud de la maison, lui aussi est Sud-africain. Il termine cet article en compagnie d'une rare et frileuse Campanulacée des Canaries, Canarina canariensis. Cette grimpante qui disparaît en été pousse bien au chaud dans une de mes cabanes serres. Ces deux dernières plantes m'ont été offertes par Guillaume Jégo, un ami et collègue du jardin la Laurisylve situé à Palais.


Il est possible de venir admirer toutes ces fleurs et bien plus encore en s'inscrivant pour la visite guidée qui aura lieu lundi 30 décembre à 10h30 à l'Eden du Voyageur à Bordery
Réservation : 02 97 31 63 37 (prix 10€)






dimanche 17 novembre 2019

L'Éden du Voyageur, le paradis des fleurs



L'automne permet aux plantes de l'hémisphère sud de donner le meilleur d'elles-mêmes. En voici quelques unes qui rendent ensoleillent les massifs de l’Éden du Voyageur malgré les coups de vent et les fortes précipitations des jours derniers. Toutes ces plantes ont résisté au -6°C d'il y a 2 ans.
Protea neriifolia, une plantes du Cap, spectaculaire mais pourtant sans pétale. Les bractées encadrent les pistils (organes femelles) qui ont la particularité de présenter le pollen (les gamètes mâles) aux pollinisateurs. Un cas unique dans le règne végétal ! 

Greviilea lanigera vient d'Australie (Nouvelle Galle du Sud), fleurit toute l'année par vagues successives, mais ses fleurs, comme celles des Protea, ne possèdent pas de pétales, les organes sexuelles (pistil et étamine) sont leurs seuls ornements! 

Iochroma cyanea et
 Fuchsia splendens ssp cordifolia
sont originaires d'Amérique tropicale. Ils fleurissent tout l'hiver et peuvent dépasser 2 mètres. Tous les deux présentent des fleurs en clochettes mais le Iochroma est une Solanacée comme la pomme de terre et le Fuchsia une Onagracée.

Les Nérines (Nerine bowdenii ) ou Lys de Guernesey sont des Sud-africaines qui auraient débarqué précipitamment sur les plages de Guernesey à la suite du naufrage d'un bateau hollandais transportant des bulbes. Pas certains mais une belle histoire quand même !

Ce rosier qui fleurit en été puis en fin automne vient d'une bouture prélevée sur les massifs qui bordent le parking dit de « La petite vitesse » en face de la gare de Vannes. Moins exotique que les autres plantes de cette page mais une valeur sûre car il ne nécessite aucun traitement et se taille comme un buisson. Il monte à 1 mètre et s'étale sur 1,50.
Visites sur rendes-vous : 02 97 31 63 37

samedi 19 octobre 2019

Plantes en fêtes en octobre à l'Eden du Voyageur

Les pluies de fin septembre ont redonné vigueur aux plantes qui célèbrent l'automne par de somptueuses floraisons.
Voici quelques unes de ces belles exotiques qui se plaisent si bien à l'Eden du Voyageur
C'est le début des floraisons pour les Protea, de frileuses Sud-africaines qui s'épanouissent tout l'hiver quand elles bénéficient d'emplacements protégés
A gauche, Protea 'Baby King' plante qui ne s'élève pas au-dessus de 50cm mais dont les fleurs atteignent 15cm de diamètre.
A droite, une Protea neriifolia, ce sont les plus résistantes au froid mais elles n'aiment pas le vent.

Le Tibouchina urvilleana est une très plante brésilienne très frileuse, dédiée à Jules
Dumont d'Urville, ce grand navigateur amateur de botanique. Elle doit rentrer dans la serre hors gel en hiver mais se plait bien en pot.


Une autre Sud-américaine est encore en pleine fleur mi-octobre, le Convolus tricolor, plus connu sous le nom de Belle de nuit. C'est une rampante, annuelle sous nos climats mais elle se ressème parfois d'elle-même.
















On reste au Brésil avec ce trio de passiflores très appréciées des abeilles. Elles lézardent sur la façade sud de la maison. Des abeilles qui apprécient également les Dahlias du Mexique qui semblent vouloir fleurir tout l'hiver!
Pour finir une petite merveille de Chine du sud, le Lycoris radiata, sa couleur étonnante apporte un rayon de soleil même par les jours gris.

Pour découvrir ces merveilles et beaucoup d'autres rendez-vous le vendredi 25 octobre à 10h30 pour une visite guidée
02 97 31 63 37

mercredi 11 septembre 2019

Un jardin tout feu tout fleur en fin d'été



La pluie du mois d'août a été fortement apprécié par les plantes qui avaient eu un peu trop chaud en juillet.
Avec un mètre cube tous les deux jours grâce à mes 2 puits, j'avais pu garder une verte pelouse et des floraisons abondantes. Le rosier Pénélope et le Cassio corymbosa illuminent le jardin.


Les Pelargonium rosat qui avaient gelés en 2018 ont bien repris et forme un couvre-sol très fleuri.

Un peu plus loin, un trio africain de qualité : Plumbago capensis bleu, Leontis leonorus orange et Leucadendron safari sun set

















La mare apporte une agréable touche fraîche : les Nénuphars assurent le 1er plan et les énormes fleurs des Hibiscus moscheutos forment un fond de décor très coloré.

Une autre association africaine : Agapanthus africanus bleue et Amarcrynum rose (un hybride entre Amarillys et Crinum).

Visites chaque vendredi de septembre à 14h30 (02 97 31 63 37 )




jeudi 20 juin 2019

Végétalisation d'un toit de cabane


Toit de cabane en tôle usagée



Pose d'un film alvéolé semi-rigide entouré de chevrons vissés dans la taule




Mise en place de 5 cm de terreau et plantation d'une cinquantaine de boutures d'un an de Delosperma cooperii




3 heures de travail à 2 et 3 mois plus tard



               

vendredi 7 juin 2019

mois de juin, mois du jardin


Wachendorfia thyrsiflora est une plante originaire du sud-ouest de la région du Cap, en Afrique du sud. Elle apprécie les berges humides mais déteste le froid en dessous de -7°. Celle de l’Éden du Voyageur est installée depuis 3 ans et sa floraison de la mi-juin offre un beau faire-valoir aux nénuphars.

Elle a été dédiée à Mr von Wachendorff, professeur de botanique et de chimie du 18ème siècle à Utrecht. Les 4 genres de Wachendorfia forment la petite famille des Haemodoraceae.




Juin est également le mois des rosiers, certes moins originaux que le Wachendorfia mais très florifères et appréciés.
Rosier rose vif Fleurette et Rosier Pénélope devant des lavandes
Rosier Albertine à gauche et Anne de Bretagne, en
arrière, Senecio glastifolius mauves
et au 1er plan Artotheca.














Rosa chinensis mutabilis et Echiums.









Prochaines visites : 
mercredi 12 juin : 14h30 
dimanche 16 juin : 10h30
Renseignements, réservation: 02 97 31 63 37