dimanche 17 novembre 2019

L'Éden du Voyageur, le paradis des fleurs



L'automne permet aux plantes de l'hémisphère sud de donner le meilleur d'elles-mêmes. En voici quelques unes qui rendent ensoleillent les massifs de l’Éden du Voyageur malgré les coups de vent et les fortes précipitations des jours derniers. Toutes ces plantes ont résisté au -6°C d'il y a 2 ans.
Protea neriifolia, une plantes du Cap, spectaculaire mais pourtant sans pétale. Les bractées encadrent les pistils (organes femelles) qui ont la particularité de présenter le pollen (les gamètes mâles) aux pollinisateurs. Un cas unique dans le règne végétal ! 

Greviilea lanigera vient d'Australie (Nouvelle Galle du Sud), fleurit toute l'année par vagues successives, mais ses fleurs, comme celles des Protea, ne possèdent pas de pétales, les organes sexuelles (pistil et étamine) sont leurs seuls ornements! 

Iochroma cyanea et
 Fuchsia splendens ssp cordifolia
sont originaires d'Amérique tropicale. Ils fleurissent tout l'hiver et peuvent dépasser 2 mètres. Tous les deux présentent des fleurs en clochettes mais le Iochroma est une Solanacée comme la pomme de terre et le Fuchsia une Onagracée.

Les Nérines (Nerine bowdenii ) ou Lys de Guernesey sont des Sud-africaines qui auraient débarqué précipitamment sur les plages de Guernesey à la suite du naufrage d'un bateau hollandais transportant des bulbes. Pas certains mais une belle histoire quand même !

Ce rosier qui fleurit en été puis en fin automne vient d'une bouture prélevée sur les massifs qui bordent le parking dit de « La petite vitesse » en face de la gare de Vannes. Moins exotique que les autres plantes de cette page mais une valeur sûre car il ne nécessite aucun traitement et se taille comme un buisson. Il monte à 1 mètre et s'étale sur 1,50.
Visites sur rendes-vous : 02 97 31 63 37

Aucun commentaire:

Publier un commentaire